Rechercher

Histoire du shiatsu

Dernière mise à jour : avr. 12

Il me semblait évident de faire de l’historique du Shiatsu le sujet du premier article de ce blog.

Avant d’écrire cet article, je connaissais vaguement son histoire ou du moins je pensais la connaître. Cette thérapie, qui nous conduit sur le chemin de la paix intérieure, a en fait un parcours assez chaotique. Elle a faillit disparaître plusieurs fois et a dû faire face à des périodes plus ou moins mouvementées de l’Histoire. Malgré tout, elle a réussi à évoluer et à s’adapter pour arriver jusqu’à nous.

Alors installez-vous confortablement et préparez-vous pour un voyage à travers le monde…… Le monde ?!?

Et oui, c’est bien au Japon que le Shiatsu s’est construit mais il réunit diverses origines (Chine, Inde, Tibet et même l’occident)

Le terme Shiatsu est récent (1928) mais la technique est ancestrale. Il faut remonter le temps de 2000 ans pour trouver la première référence à une technique manuelle : Teate qui signifie "main dessus".

Plus proche de nous, au VIII ème siècle (710-794), on trouve le Kampo qui intègre le système médical chinois (massages : amma et tuina, acupuncture, moxibustion, pharmacopée et exercices de santé : tai chi et qi gong). Le Kampo réunit le massage et les exercices qui vont devenir Anma et Do In au Japon. C’est alors une technique complète de diagnostic et de traitement.

Tout va bien se passer jusqu’en 1600 environ, époque à laquelle commence la dynastie de Tokugawa et qui verra l’enfermement du Japon. Alors l’Anma perdra un peu de ses lettres de noblesse et deviendra une technique corporelle et populaire pratiquée par les femmes et les aveugles.

Cependant, en 1827, Shinsai Ota publie un livre (Ampaku Zukai) détaillant une technique de massage abdominal qui posera une pierre à la méthode Shiatsu.

En 1868, la dynastie de Tokugawa s’effondre et après plus de 200 ans d’enfermement, le pays ouvre de nouveau ses portes au monde. Le Japon va découvrir les avancées des autres pays notamment occidentaux. Cela va être à double tranchant pour les techniques manuelles : d’un côté, elles ont bénéficié des connaissances en anatomie acquises en occident (mon Sensei aime nous rappeler que les occidentaux passaient leur temps à disséquer des morts pour apprendre la physiologie alors qu’en orient les connaissances sont certes empiriques mais basées sur l’observation du vivant, ils connaissaient donc moins l’anatomie), de l’autre, elles ont été reléguées au second rang par les techniques occidentales curatives.

L’année 1925 est marquée de deux évènements importants pour le Shiatsu. Le premier est la publication d’un livre : "Katei in Okeru Jissaiteki Kango no Hiketsu" (Secrets of Practical Nursing at Home) de Takishi Tsukuda, plus simplement appelé "Akahon", le livre rouge (qui est la couleur de sa couverture et il faut bien avouer que c’est quand même plus court…). C’est un genre de best-sellers qui recense toutes les techniques de soins populaires au Japon. Vous verrez plus loin quel rôle il a joué dans la connaissance du Shiatsu.

Le deuxième évènement est l’ouverture du cabinet de Tokujiro Namikoshi., diplômé de massage et d’Anma, et qui a crée sa propre technique : Appaku hō. Beaucoup lui attribut l’origine du Shiatsu. C’est un peu vrai dans un sens et vous allez comprendre pourquoi.

Trois ans plus tard, Kazuma Fukunaga publie "Chikara ōyō ryōhō" (Power Therapy) avec une annexe nommée…. "Shiatsuhō" (Méthode de Shiatsu) ! Vous ne vous en êtes peut-être pas rendu-compte, vu le nombre de fois où j’ai écrit le mot Shiatsu depuis le début, mais c’est la première apparition littéraire de ce terme.

Dans la foulée, une nouvelle édition du livre rouge intègre une rubrique sur le Shiatsu. Comme dit plus haut, ce livre est un best-sellers et je ne sais pas lequel des deux cités précédemment est tombé entre les mains de notre cher Monsieur Namikoshi, toujours est-il que le terme lui a plu et qu’il l’a repris pour sa technique.

Ensuite les choses s’accélère, en 1930, le ministère de la santé japonais recense 300 techniques thérapeutiques différentes dont le Shiatsu.

1939, Kazuma Fukunaga (cité plus haut) alias Tenpeki Tamai publie un autre livre : "Shiatsu ryhōhō" (Thérapie Shiatsu) et nous voilà avec un livre fondateur du Shiatsu. Il met l’accent, dans son livre, sur le fait que ce ne soit pas qu’un massage mais aussi une technique thérapeutique avec une dimension spirituelle importante, c’est même une philosophie de vie et il a une action globale tant sur le plan physique que psychique.

1940, ouverture de la première école de Shiatsu à Hokkaido par Tokujiro Namikoshi.

Bien-sûr la guerre est passée par là avec quand même deux bombes atomiques, ce qui a légèrement retardé les choses, mais rapidement, monsieur Namikoshi est invité un peu partout dans le monde pour enseigner le Shiatsu.

1955, le gouvernement japonais (sous l’influence occidentale et surtout des Etats-Unis) met fin aux festivités en interdisant toutes les techniques alternatives…

C’était sans compter Tokujiro Namikoshi accompagné d’autres thérapeutes qui ont refusé cet état de fait et ont joué de leurs influences (M Namikoshi qui est allé aux Etats-Unis quelques années plus tôt pour enseigner a, au passage, soigné des personnalités comme Marilyn Monroe, ….).

Résultat, en 1957, le Shiatsu est reconnu officiellement par le ministère de la santé et il a même droit à sa définition : "Le Shiatsu est une forme de manipulation qui utilise les pouces ou les paumes de mains, sans aucun instrument mécanique ou autre, qui appliquent une pression sur la peau pour corriger le mauvais fonctionnement interne, favoriser et maintenir la santé et traiter les maladies spécifiques".

Vingts ans plus tard, l’Europe l’inclut dans la liste des médecines complémentaires dignes d’intérêt et invite les états membres à l’intégrer. Ce que feront l’Autriche et la Suisse où il est reconnu.

Aujourd’hui, sous l’influence de différents Maîtres, il y a une grande diversité de Shiatsu (familial, traditionnel, ….). Cette fois-ci, cette technique n’est pas prête de s’éteindre…



En bonus, vous trouverez en suivant le lien suivant : https://www.shiatsu-aist.org/texte_roi_doigts_d_or un conte qui donne une explication plus originale, mais non moins intéressante, de l’origine du Shiatsu.

Et pour aller plus loin, je vous invite à suivre Viorel Mihai : https://storyofshiatsu.com . Il effectue un gros travail de recherche pour alimenter son livre, qui promet d’être complet, sur le sujet.

Cet article vous a donné envie de faire une séance ? Vous pouvez me contacter ici, je suis à votre écoute !

Le Shiatsu ne peut en aucun cas remplacer une consultation médicale.


A noter que le Shiatsu que je pratique est un Shiatsu traditionnel thérapeutique développé par Yuichi Kawada qui a été l’élève, entre autres, de Tokujiro Namikoshi et de Shizuto Masunaga (une autre grande figure du Shiatsu).

Références :

Livre : "Le Shiatsu Essentiel" - Yuichi Kawada

https://www.shiatsu-institut.fr/shiatsu/historique-du-shiatsu.php

https://fr.wikipedia.org/wiki/Shiatsu

http://www.fudoshinkan.eu/histoire-du-shiatsu-des-origines-a-nos-jours/

https://www.shiatsu-france.com/article-l-histoire-du-shiatsu.html

http://ffst.fr/le-shiatsu/les-origines/

https://www.shiatsu-aist.org/texte_roi_doigts_d_or



58 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout